TOULOUSE AUCAMVILLE COUREURS OCCITANS
Un Team, une Identité, un Etat d'esprit
Adresse
Téléphone
Connexion

AU RUPTEUR...12 Juin 2020

De semaine en semaine, la bande annonce nous renvoie à un futur proche sans validation de redémarrage. Le pixel de notre pensée est au rupteur incolore d’images inopérantes qui se télescopent, dépourvues de sous titres : c’est pour quand, et comment ? Notre attente est légitime au regard du traitement des mesures de déconfinement à géométrie variable, mis en place selon les secteurs d’activités. Quoi de plus normal, que l’on piaffe d’impatience, même si nous savons que nous ne sommes pas les seuls au monde.
Le printemps est mort et nos courses avec, qu’il faudrait encore que nous fassions amende honorable pour un running souffrant d’espaces de liberté. Est-ce trop demander au curseur de se glisser dans une marge de manœuvre, cet échéancier vital pour les principaux intéressés que sont les organisateurs. Le prévisionnel se fait dans le temps et de son amplitude dépend ce confort nécessaire qui doit mener toute organisation à son optimum.
On aurait trop tendance à oublier, que l’organisateur est le maillon fort de la chaîne du mouvement pédestre. En accord avec les instances fédérales (FFA) il établit et gère ce sésame qu’est le calendrier. Sans lui pas de courses, et qui dit pas de courses : c’est tout un pan du secteur économique du running qui part à la “ramasse“. La crise sanitaire du Covid 19 en est une parfaite illustration, elle a sectionné ce maillon fort de la chaîne en interrompant nos courses. Ses effets dévastateurs n’ont pas tardé à se faire ressentir .par sa brutale soudaineté sur un monde du running désorienté. Dans cette errance qui n’en finit pas, des centaines d’organisateurs (sans doute près de 2000) ont déjà plié bagages sans espoir de reprise cette année. Un tsunami qui pourrait rendre dès plus hypothétique la présence de certains en 2021.
La crise sanitaire s’atténuant, la crise économique a pris le relais, toute aussi virulente rendant une situation inextricable pour l’industrie du sport et des loisirs. Un secteur dans lequel le running s’est constitué une part de marché non négligeable.
Les organisateurs de courses hors stade sont entièrement dépendants d’un partenariat, aujourd’hui largement impacté par la crise sanitaire. En amont de toutes les organisations ; artisans, commerçants, PME… contribuent aux montages financiers de nos courses. Les arrêts et fermetures d’entreprises et sociétés, les rideaux baissés de petits commerces et professionnels indépendants sont autant de chiffres d’affaires en bernes. Ils sont au rupteur avec des manques à gagner qui se répercuteront automatiquement sur le financement de nos courses.
Situé en aval et par ricochet, nous assistons à un processus similaire après contrainte de l’organisateur d’annuler son épreuve. Un copier-coller qui s’abat sur les prestataires avec les mêmes incidences sociales et économiques que le partenariat. Les carnets de commandes se sont vidés pour les imprimeurs, annonceurs promotionnels, équipementiers, sociétés de chronométrages et de services… La presse spécialisée et animateurs sportifs sont réduits au silence,… bref, là aussi tout le monde est au rupteur.
Organisateurs, partenaires et prestataires, sont les trois maillons de la chaîne qui formulent l’offre aux coureurs Une offre qui, pour bien des raisons (santé, éducation) est reconnu comme d’utilité publique. Après presque trois mois d’interruption et une reprise probablement pas avant la rentrée de septembre ; il ce sera passé six mois ! Il serait grand temps que la lucarne illumine les décisions gouvernementales et les services de l’Etat, quant à la suite à donner pour sauver notre saison pédestre 2020, dans la plus grande visibilité, traçabilité.
Quoiqu’il en soit, il subsistera deux grandes inconnues ; quels seront nos moyens de financements pour boucler nos budgets et quels seront nos moyens humains (primordiaux) en terme de bénévoles ! La partie est loin d’être gagnée pour les organisateurs. L’urgence veut qu’après le Covid nous ne tombions pas dans le surplus d’un casse tête chinois organisationnel. Bénévole oui, suicidaire non !
 
 
L’essentiel n’est-il pas de garder …
                                                        L’envie au cœur !
 
 
 
 
 
 
 

 
 
 
 
 
 

© Siège social : Mairie. place Jean Bazerque. 31140 AUCAMVILLE.  Téléphone : 05 61 70 48 62 / 05 62 16 17 34
Adresse postale : BP 80213 AUCAMVILLE. 31142 SAINT - ALBAN Cedex.