TOULOUSE AUCAMVILLE COUREURS OCCITANS
Un Team, une Identité, un Etat d'esprit
Adresse
Téléphone
Connexion

DEMAIN...18 Août 2021

DEMAIN...18 Août 2021
“Nous ne pouvions commencer ce billet sans rendre hommage à notre copain de toujours Claude Sadoul qui nous a quitté en ce 15 Août des suites d’une longue maladie. “Claudius“ plus qu’un coureur ou secrétaire du TACO était un frère de route qui parsemait sa gentillesse et sa discrétion à plus d’un des nôtres dans le peloton. Chez lui c’était inné, il conjuguait son amitié avec une infinie humilité en faisant les beaux jours du TACO. Sur les routes d’Occitanie ses perfs notifiaient une fidélité à la hauteur de ses engagements.
Ta flamme ne s’est pas éteinte frangin, vas-y ; cours, cours et poursuis ton chemin de traverse bordé de coquelicots et que tes foulées soulèvent cette poussière qui fait ta beauté d’âme. Souffle Claudius, on t’aime…. Toutes nos pensées à Christiane son épouse et à ses filles Audrey et Virginie“.
 
Peu à peu nous approchons de l’automne avec son mois de septembre annonciateur d’une nouvelle saison 2021/2022. Un mois qui pour ceux qui l’aurait oublié, est un rituel synonyme d’Assemblées Générales pour bon nombre d’associations. Ce sera le cas pour le CDA (Comité Départemental d’Athlétisme) et sa Commission Départementale Running (CDR). Après deux années pandémiques chaotiques et un running 31 ko debout, il est temps de remettre les pendules à l’heure.
Que pouvons-nous espérer de mieux pour débuter du bon pied cette nouvelle saison, si ce n’est d’organiser en préliminaire une Assemblée Générale autant que possible constructive. Pour cela, il convient de s’abstenir de visioconférence et de tous autres artifices qui en altèreraient son pragmatisme, sa spontanéité. Mais d’aménager une réunion plénière présentielle autour d’une large concertation rassemblant le maximum d’organisateurs : le running 31 est l’affaire tous ! Qu’importe le lieu, pourvu que nous puissions respecter les gestes barrières, qu’il soit centralisateur et de facilité d’accès pour les membres conviés.
Ce que nous pouvons d’ores et déjà retenir aux vues des dernières actualités, le retour à la normalité ce n’est pas pour de suite. L'installation dans la durée du pass sanitaire ce précise dans sa nouvelle version publiée le vendredi 6 août dernier au journal officiel. Le nouveau dispositif mis en place par le gouvernement devrait “courir“ jusqu’au 15 novembre inclus. Cette échéance est l’un des marqueurs dont il faut tenir compte dans nos réflexions à venir.
Il faut se rendre à l’évidence, notre objectif se doit être le plus lisible possible et répondre aux aspirations majeures des coureurs. Que veulent-ils au juste, si ce n’est que de courir sereinement en toute liberté. Pour cela pourquoi ne pas appliquer à nos courses un profil plus épuré, en enlevant toutes les superflus qui nuisent coureurs et organisateurs (sans pour autant copier certaines courses dites “loisirs“ sans dossard et sans classement qui s’inscrivent dans un autre registre). En premier lieu en atténuant les contraintes que nous subissons et que nous devons faire partager aux coureurs : mesures sécuritaires, sanitaires et environnementales.
Ensuite, il serait opportun d’adapter la règlementation FFA dans une résonance hors stade en la dissociant de l’athlétisme (labels, championnats, piste). Au regard de certaines disciplines  sportives, soyons aussi plus collectif, réinstaurer les classements par équipe sur les courses en ligne individuelles. Remettre au goût du jour les épreuves en relais par équipe en format libre, et en implanter de nouvelles au format codifié : Ekiden. A cet effet, le TACO présentera aux autorités concernées ; une suggestion d’Ekiden à Toulouse sur l’île du Ramier.
A l’heure des réseaux sociaux, des nouvelles technologies d’images, avec les moyens modernes à notre disposition reconsidérons toute notre communication..
Tout ceci n’est qu’une contribution certes incomplète voire en vrac, mais ne sommes pas, nous-mêmes en vrac ?
 
ONLINE. Coucou. Les Jeux Olympiques de Tokyo pas sitôt terminés que l’on comptabilise les breloques (33 au total dont 9 en or, 12 en argent et 11 en bronze). et chacun d’aller de son commentaire. La présidente du Comité olympique français (CNOSF), Brigitte Henriques, a qualifié le bilan de la délégation française de “mitigé“ tout en saluant la très belle dynamique des sports collectifs (Basket, Hand et Volley).
         Faut-il encore le dire, le redire ; la France n’a pas contrairement aux pays Anglo-Saxons, aux pays nordiques une culture générale du sport. A ce jour nous n’avons toujours pas un véritable ministère des sports (à part entière), si ce n’est satellisé tantôt à la jeunesse, tantôt là l’éducation nationale… Aujourd’huic’est un duo qui drive l’attelage, Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports et Roxana Maracineanu, ministre déléguée aux Sports, 
         “Coucou c’est moi“ ! Ne voit-il pas, tel un volatile s’extrayant du soleil couchant nippon, notre ministère des sports prendre partie en associant la réussite des sports collectifs aux JO, aux cours d'EPS (Education Physique et Sportive). Des propos scandaleux qui ont suscité une levée de bouclier de la part de nombreux athlètes fustigeant cette tentative de récupération maladroite. Ils n’ont pas manqué d’y répondre : “la culture sportive à l’école est sinistrée. Parvenir à l'élite ; c'est grâce aux soutiens infaillibles des associations sportives, des clubs et des bénévoles mais certainement pas grâce à celui de l'école“. C’est bien connu, la particularité du Coucou consiste à faire son nid dans celui des autres.
          Sur ce sujet, le TACO pourrait aisément donner son avis après une décennie de co-organisation aux “Boucles de l’Hersain“. Une manifestation pédestre impliquant deux collèges et six groupes scolaires dont le résultat final approche le zéro pointé ; manque de motivation, absence de collaboration….Vous avez dit EPS !
          Cette tension entre sportifs et ministère des sports corrobore un autre épisode très récent en date du mois de juillet dernier. Dans un courrier de l’Association des DTN (Directeurs Techniques Nationaux), ceux-ci s’inquiètent des moyens accordés au sport français. Outre une demande d’audience, le courrier de l'association des DTN alerte quant à la perception d'une forte dissonance entre les ambitions de la France et les moyens humains. Comment atteindre les objectifs fixés en matière de haut niveau, de développement de la pratique et de protection du public sans les ressources humaines et la stabilité nécessaire à la mise en œuvre de ces politiques publiques ?
          En conclusion ; si ce statu quo devait se maintenir, les objectifs fixés par le Président de la République pour 2024 seront difficiles à atteindre. Sachant que Paris 2024 c’est demain !

 
L’essentiel n’est-il pas de garder …
                                                        L’envie au cœur !
 
 
 
 
 
 
 
 

 
 
 
 
 
 

© Siège social : Mairie. place Jean Bazerque. 31140 AUCAMVILLE.  Téléphone : 05 61 70 48 62 / 05 62 16 17 34
Adresse postale : BP 80213 AUCAMVILLE. 31142 SAINT - ALBAN Cedex.