TOULOUSE AUCAMVILLE COUREURS OCCITANS
Un Team, une Identité, un Etat d'esprit
Adresse
Téléphone
Connexion

GARDONS LE SOURIRE.... 22 Août 2020

Il ne suffirait que de l’absence d’un souffle pour envisager avec ou sans masque, le devenir d’un running en passe d’incognito. Nous avons passé la barrière des six mois sans qu’aucune mesure claire et précise ne nous soit donnée sur l’utilisation du masque dans le cadre d’exercices physiques, running notamment. Le contre pied des dernières mesures prises le 10 août dernier sur le port du masque obligatoire dans certains secteurs d’un même lieu (ville, commune…) ne font qu’entretenir l’imbroglio. Selon le coin de rue, le changement de direction, de trottoir ou de contre-allée ; il faut soit mettre le masque soit l’enlever. Tout ce que l’on nous propose, n’est ni plus ni moins qu’un fractionné du masque, et selon notre humeur se laisser tenter à jouer “aux gendarmes et aux voleurs“. De fait ces dernières mesures interdisent le running, la course à pied dans nombre d’endroits répertoriés, dont nous n’avons pas nécessairement connaissance (à moins d’avoir un GPS en main pour nous venir en aide).
De toute façon il faut se mettre en “oxygène“, le cérébral en tête, pour suivre ce feuilleton à suspens qu’est “Covid 19“ ; nous gratifiant chaque semaine d’un nouvel épisode à couper le souffle. Une évolution suffocante qui dans sa dernière mesure en date, met en exergue la généralisation du port du masque. De rafales en rafales, le vent des contraires souffle les interdits sur un peuple de joggers haletant. Depuis hier vendredi 21 août, la ville de Toulouse a rendu le port du masque obligatoire sur la totalité de son territoire. Si la Métropole Toulousaine (37 communes) n’est pas encore concernée, elle n’en étudie pas moins son élargissement…bye-bye running !
Que fait-on des recommandations émises par l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), de l’avis du Ministère des Sports considérant le masque "incompatible" à l’activité sportive ? En milieu médical, un large consensus s’est dégagé pour le retrait du masque pendant les exercices physiques. De nombreux médecins du sport, généralistes, cardiologues se sont exprimés sans équivoques sur le sujet. “Il est impossible d’aller vers un effort maximum avec un masque !“, “Le masque gêne la respiration, ce qui est primordial dans le sport et l’échange gazeux ne serait pas idéal, effectivement“, “Un masque, c’est comme un filtre, donc forcément, on inspire moins de quantité d’air, d’oxygène, donc ça bloque vite dans l’activité sportive“…. Non seulement le port du masque réduit l’aisance respiratoire mais peut provoquer des symptômes beaucoup plus graves tels que l’hyperventilation, syncope voire l’arrêt cardiaque ! Et que dire des propos de Mme Barbara Pompili, Ministre de la Transition écologique qui juge absurde la généralisation du port du masque, ou grotesque comme dans certains médias !
A croire que personne n’ose se “mouiller“, si ce n’est que le masque lui-même. Mais lorsque celui-ci est humidifié, il ne sert plus à rien ; il perd de son efficacité et n’est plus réutilisable. Avec ou sans masque le running est en apnée et adviendra que pourra si encore, nous gardons le sourire !
Dans ce contexte pour le moins abracadabrantesque, les rares épreuves à refaire surface servent de paliers de décompression diffusant ces bulles d’air que les coureurs saisissent à l’envolée. Dans cette douce pétillance estivale c’est tenue le 14 août dernier le second acte du meeting du CA Balma. Une émulsion prétexte au rituel d’une nouvelle confrontation entre les jumeaux Parrico sur un 5000 m. Cette fois-ci c’est Cyril le Toulousain en violet qui a devancé Anthony le Messin (Metz) en noir (photo).
 
Derniers résultats :
Le 14 Août 2020. 2ème MEETING REGIONAL. BALMA 2ème FINALE – 5 000 M.
10ème Cyril PARRICO en 16’04’ 04/100’
11ème Anthony PARRICO en 16’11’ 89/100’
 
ONLINE. Doublé. La ligue de Diamant 2020 ne pouvait pas mieux commencer sa 11ème édition que par un record du monde en ce 13 Août dernier. Le meeting Herculis de Monaco aura donc servi de support au coureur Ougandais Joshua Cheptegel pour établir un nouveau record du monde du 5000 m en 12’35’’36/100. Il efface des tablettes le précédent record établi en 2004 (16 ans) par l’Ethiopien Keninsa Bekele en 12’37’’35/100. A 23 ans Joshua Cheptegel déjà Champion du Monde du 10 000m, est aussi détenteur du record du monde du 5 km route en 12’ 51’’ (performance réalisée le 16 févier 2020). Un joli doublé route et piste sur la distance pour Joshua Cheptegel, sans les anneaux Olympiques de Tokyo !
 
 
L’essentiel n’est-il pas de garder …
                                                        L’envie au cœur !
 
 
 
 
 
 
 

 
 
 
 
 
 

© Siège social : Mairie. place Jean Bazerque. 31140 AUCAMVILLE.  Téléphone : 05 61 70 48 62 / 05 62 16 17 34
Adresse postale : BP 80213 AUCAMVILLE. 31142 SAINT - ALBAN Cedex.