TOULOUSE AUCAMVILLE COUREURS OCCITANS
Un Team, une Identité, un Etat d'esprit
Adresse
Téléphone
Connexion

LE TACO A 30 ANS (6) ... 15 Juin 2018

          Au nom des nôtres, comme les paroles d’une très célèbre chanson “J’y mets mes joies, j’y mets mes peines“, nous ne pouvions faire abstraction de ces séquences qui nous ont profondément meurtri, sans parler de ceux qui nous ont quitté. Trente ans ça fait un bail, un pan de vie à laquelle ils ont pris toutes leurs parts. “Au nom des nôtres“ c’est le titre posthume qui grave dans la pierre cet hommage que nous leur rendons. Ils sont cinq comme les doigts de cette main qui serre le lien, qui sème l’amitié, à avoir pris le bas côté de cette route qui nous a tant uni.
 
          Daniel TRENEL est mort accidentellement le 3 septembre 2005 à l’âge de 51 ans. C’était un beau matin ensoleillé, Daniel circulait sur sa moto chemin de Fenouillet, lorsque qu’un véhicule venant en sens inverse le percutait de plein fouet. Une manœuvre de dépassement dans un virage, sans visibilité ne lui laissant aucune chance. S’ajoute au drame que l’après midi même, il devait partir avec Christiansø son épouse en voyage d’anniversaire aux Baléares pour fêter leurs 30 ans de mariage. Le lendemain matin au Marathon des Ousailles à Saint Girons, les 3 équipes TACO présentes lui rendaient hommage, tandis que le TACO 1 vainqueur lui dédiât la victoire.
 
         En ce lundi 8 mai 2005, jour de l’Armistice, César GAÏOTI est parti en paix à l’âge de 74 ans ; des suites de maladie. Comme il a mené sa vie, il s’en est allé sur la pointe des pieds en toute discrétion. Quelques mois auparavant, il arpentait encore les routes de nos courses. Ancien membre de l’équipe de France de force athlétique, il porta avec dignité sur de nombreux podiums les couleurs tricolores, avant celles du TACO. La douceur de ses propos et son exemplarité ont forgé le respect.de tous.
 
         Samedi 6 Août 2011, Il est 21 heures lorsque Jean Jacques COLLEONI prend le départ de la Corrida de Saint Girons, sa dernière course. En milieu d’épreuve il ne se sent pas très bien et décide d’abandonner ; en regagnant sa voiture il s’effondre devant les yeux de son épouse Eliane. Les secours rapidement intervenus parviennent à faire repartir le cœur avant de le transporter à l’hôpital, sans grande illusion. Après deux semaines passées dans le coma, Jean Jacques a pris son ultime échappée, en ce samedi matin 20 Août 2011, sous un soleil de plein été. L’icône du TACO vient de disparaitre, et le ciel nous tombe sur la tête. Jean jacques c’était la fidélité avant tout, TACO de la première heure (1987) jusqu’à son décès, il a porté haut nos couleurs. Il a tout connu, tout vécu de notre association, ne se séparant jamais de sa gentillesse et de son sourire. Sa délicatesse nous la trouvions aussi dans sa passion pour la peinture sur toile, il exposait ses tableaux. Côté course, il conjuguait la performance à l’élégance, il avait horreur du laisser-aller, toujours tiré à quatre épingles comme son dossard. Fer de lance de notre équipe première, c’est lui qui donnait le tempo pour accrocher les podiums. Très connu dans le peloton, il a écumé pendant plus de 35 ans toutes les courses de la région avec un palmarès éloquent de ses nombreuses victoires. Le jour de ses obsèques toute la grande famille de la course à pied était réunie pour lui rendre un dernier hommage. Nous laisserons le dernier mot à cet extrait de lettré d’un coureur du TACO : “Je ne suis pas un moraliste loin de là, mais je m’aperçois au fil de ma vie, qu’on n’apprécie pas suffisamment la richesse des personnes de son entourage. Je considérais Jean-Jacques non pas comme un copain, non pas comme un ami mais comme un COMPAGNON“.
 
          Georges CACERES nous a quittés par une journée de fin d’été 2012 à l’âge de 57 ans, dans le calme boisé d’une clairière. Le silence de la forêt de Buzet renferme ses derniers instants et force la décence à s’abstenir de toutes interprétations. Tout aussi silencieux, nous l’avons accompagné au départ de sa longue course solitaire, balayée par ce vent d’Autan qui traverse le temps. George c’était notre spécialiste numérique, le code barre dans le crâne, il nous a fait partager ses connaissances. Fort de ses compétences, il était membre du bureau en charge de notre informatique et de nos publications..
 
         Le temps chrono de Christian VAN HESPEN (49 ans) s’est arrêté le Jeudi 13 février 2014, une nouvelle fois le TACO est frappé de plein fouet. Au bout d’un tour de récup’ du Lac de Sesquières, d’après séance de fractionné, il s’écroulait victime d’un arrêt cardiaque. Malgré les vaines tentatives de réanimation des copains sur place. Christian était notre titi parisien, notre poulbot avec ses 19 ans d’ancienneté au TACO. Cerise sur le gâteau, il a fait partie de cette équipe qui gagna “Les Relais de Saint Antonin“ en 1998. Très fleur au fusil, le goût de la nature l’incitait aux fugues au volant de son camping car. Christian n’avait jamais le verbe haut, maniant à merveille simplicité et gentillesse avec discrétion. Apprécié de nous tous, comment nous ne pourrions pas rapprocher son destin à celui de Jean Jacques. L’habitude faisant, le TACO était une fois encore présent en nombre à ses funérailles.
          Simple coïncidence ou pur hasard ; c’est César qui avait fait venir Christian au TACO, et c’est Christian qui est venu le rejoindre dans ce cimetière de Croix Daurade où ils reposent désormais côte à côte.
         César, Daniel, Jean Jacques, Georges et Christian, le TACO a sa super équipe tout là-hau dans le cielt !
 
        Notre nécrologie va se clore sur un double arrêt sur image d’une pellicule qui se casse, sans avoir la possibilité de la rembobiner. L’objectif embrumé porte un regard tout aussi voilé sur le visage de Patrick LACOMME marqué douloureusement à deux reprises par le signe du destin Le 19 avril 2006 son épouse Annie disparaissait brusquement, si soudainement que l’incompréhension fut totale. Trois ans plus tard; dans la nuit du 1er au 2 Juin 2009 Stéphanie sa fille nous quittait à son tour dans l’angoisse d’une vie en sursise; sur son lit d’hôpital à l’âge de 24 ans. Elle est partie à la rencontre de sa maman reprendre le film d’un amour interrompu un cours instant. Notre focus fixe le souvenir de ces inlassables activistes du bénévolat conjuguant le don de soi aux actions de cœur. Au sein du TACO, elles ont donné un sens aiguisé au mot partage, dans le dévouement et la générosité.
 
"Il est de ces filets de lumière si forts et si profonds, qu’ils ne s’éteindront jamais“.
 
 
 
 
 
 
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

© Siège social : Mairie. place Jean Bazerque. 31140 AUCAMVILLE.  Téléphone : 05 61 70 48 62 / 05 62 16 17 34
Adresse postale : BP 80213 AUCAMVILLE. 31142 SAINT - ALBAN Cedex.